1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
221 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
16 416 entreprises et 43 130 emplois créés ou maintenus en 2017
Accueil > Prêts d'honneur > Le prêt d'honneur reprise/transmission

Le prêt d'honneur reprise/transmission

Initiative Réunion accorde des prêts d’honneur, sans intérêts et sans garantie personnelle, remboursable sur 5 ans maximum. Le prêt d’honneur est un prêt personnel et non un prêt accordé à l’entreprise. Ce prêt d’honneur est destiné à renforcer les fonds propres de l’entreprise.

Le prêt d’honneur doit permettre de renforcer les fonds propres et faciliter le financement bancaire. Le porteur de projet est invité à présenter son projet devant un comité d’agrément (composé d’entrepreneurs, de représentants de banques, d’experts comptables et de représentants  d’acteurs économique)  qui décide souverainement de l’attribution ou non du prêt d’honneur ainsi que de son montant. Le prêt d’honneur peut être complémentaire à tout type d’aide de création ou reprise d’entreprise.

Une fois soutenu financièrement, Initiative Réunion accompagne le  nouvel entrepreneur  pendant toute la durée du remboursement du prêt par un suivi technique réalisé par les chargés de missions et par du parrainage réalisé par des bénévoles de l’association.

 

Conditions particulières des entreprises reprises

TPE ou PME non dépendante d’une grande entreprise

Entreprise pouvant fournir :

  • ses 2 derniers bilans +liasses fiscales 2050 à 2058 + comptes de résultats + annexes,
  • attestation sur l’honneur de l’effectif à la date de la demande,
  • un extrait K-bis (< 3 mois),

Capital social n’ayant pas connu une diminution de plus de 50 % au cours des 24 derniers mois et répondant aux exigences légales ; Ne pas être sous le joug d’une procédure collective,

Capitaux propres ou compte de l’exploitant positif,

Mise en place d’un plan de reprise axé sur la pérennisation des emplois existants et garantissant sa rentabilité.

 

Obligation des parties

Lors de la vente d’un fonds de commerce, le vendeur doit s’acquitter de plusieurs obligations qui visent à garantir à l’acheteur la fiabilité et la viabilité du fonds. Ce dernier est lui aussi soumis à une série d’obligations.

Contactez-nous